Louise L'Allier

Dès le premier coup de pinceau de Louise ‘Allier, en 2003, l’intérêt pour les arts visuels n’a cessé de l’habiter.

 

Le médium à l’huile fut parmi ses premiers apprentissages, impliquant tout sujet figuratif qui émanait une certaine lumière. Ayant exploré le pastel, puis l’aquarelle, l’acrylique s’est imposé. Les ateliers de techniques mixtes ont influencé la suite de son parcours par la découverte d’immenses possibilités.

 

Elle éprouvait la fébrilité en réalisant le pouvoir infini d’amalgames de toutes sortes avec ses œuvres. Le dessin à l’aveugle est souvent l’élément déclencheur de ses créations. Elle imprime par la suite textures et reliefs sur sa toile, puis superpose plusieurs couches de couleurs pour en faire ressortir les motifs. Les teintes franches et vibrantes s’imposent.

 

Elle observe, elle essaie de décoder le message entre le gestuel et l’intention que lui transmet la vision de cet amalgame de lignes et de formes, pour ensuite les assembler et faire naître une histoire, un personnage ou un univers ludique. Ses idées prennent racine sur l’émotion du moment, l’expérimentation.

 

Elle laisse libre court à son intuition tout en cherchant un équilibre entre réalisme et fantaisie.

 

Elle aspire à ce que l’esprit du spectateur voyage dans l’imaginaire.